Des conseils pour pelleter sans se blesser

Bon, il neige encore ! Si les plus actifs sont ravis, ceux pour qui neige rime avec corvée de pelletage ne seront pas des plus fébrile à la venue de cette nouvelle bordée.

 

Prudence alors. Comme tout mouvement répétitif effectué avec une charge sur une période prolongée, le pelletage peut être le résultat d’un cocktail qui occasionne son lot de blessures.

 

Pelletage : des problématiques potentielles, mais non absolue

Gardons en mémoire que cette corvée représente un effort non négligeable. En plus des problèmes lombaires qui peuvent survenir suite à une mauvaise technique, de nombreuses personnes éprouvent des douleurs aux épaules ou à la région cervicale.  Mais attention, cependant : le fait d’être courbaturé après une bonne séance de pelletage est normal et n’indique pas nécessairement une blessure.

Fotolia_133126254_Subscription_Monthly_M.jpg

 

Conseil no 1 : s’échauffer avant l’effort

Bien que nous ne sommes pas près de voir apparaitre cette discipline aux Jeux Olympiques, pelleter, c’est un sport. De nombreuses blessures pourraient être évitées si on prenait le temps de s’échauffer un peu avant l'effort. Il faut réchauffer nos muscles et activer la circulation sanguine. Faites quelques exercices de flexion et d’extension lombaire en plus de certains étirements. Quelques aller-retours dans les escaliers ou marcher quelques minutes avant de débuter peut être suffisant.

 

Truc no 2 : le compromis

Si le temps vous manque pour une bonne période d’échauffement, allez-y progressivement. Pelletez lentement durant les deux premières minutes, puis atteignez progressivement votre vitesse de croisière durant les trois minutes suivantes. Cette solution n’est pas idéale, mais elle vaut mieux qu’une absence d’échauffement.

 

Truc no 3 : la bonne technique

Gardez les pieds écartés et favorisez un transfert de poids plutôt qu’un mouvement des épaules et du dos. Poussez plutôt que lancer. Forcez davantage en pliant les genoux et avec les muscles de vos cuisses plutôt que ceux du dos. Évitez les mouvements de rotation et de torsion du tronc. Si vous êtes dans l’obligation de lancer la neige plutôt que de la pousser, lancez-la devant vous. Dirigez plutôt vos pieds et le reste du corps dans la direction où vous souhaitez apporter neige.

 

Truc no 4 : prenez des pauses régulièrement durant la séance et surtout…

Buvez de l’eau ! La majorité des gens transpire en pelletant mais ne ressente pas la soif avec le froid.

 

Truc no 5 : laissez-vous dorloter après la séance !

Qu’on se le dise, il ne sera pas toujours évident de prévoir un bon massage après chacune des séances de pelletage. Mais n’hésitez pas à vous laisser dorloter de temps à autre. Après tout, vous le méritez tellement ! 

 

Vous voilà prêts pour la prochaine bordée. Bon pelletage ! :)